Psychologue à Menton : Cabinet de Fouad Ben Khalifa

 

Consulter un psychologue et psychothérapeute à Menton pour traiter vos symptômes par la parole.

Psychologue à Menton

Un psychologue quand consulter ?

 
Lorsque c’est plus fort que moi : tout commence par là. Les mots manquent pour dire ce qui nous déborde. Cela fait énigme. Des moments de crises, de détresse psychologique confrontent chacun à sa solitude, au désespoir de ne pas trouver de solution. Quelque chose échappe et débouche sur un vide sans appel. Le sujet trébuche sur ce qu’il ne peut nommer. Il bute aussi, face à la parole sidérante et au silence de l’autre. Une difficulté à parler, à répondre, à exprimer sa pensée. Le voilà désorienté.

Dans l’impossibilité d’expliquer ce qui se passe, apparait le sentiment d’être démuni. Dans l’impasse, le sujet éprouve un mal être envahissant la pensée ou le corps. L’absence de solution inquiète et provoque de l’anxiété. Ce manque de réponse influence la relation avec soi-même, avec les autres et avec le monde, de façon plus ou moins durable. C’est alors que le symptôme apparait comme une tentative de réponse à ce souci.
 

Un psychologue que soigne t il ?

 
Si nous sommes affectés, c’est peut-être que cet affect attend d’être éclairé. La difficulté de l’inscription de la parole dans la civilisation fait partie des symptômes. Elle a un impact sur la relation sexuelle. Tristesse, abattement, découragement, dégoût de vivre, douleur, impuissance, deuil, angoisse, ennui, morosité, colère, pudeur et honte sont autant de manifestations de la souffrance. Elles s’expriment a travers le corps et la pensée.

Un sujet affecté par ses symptômes s’adresse à un psychologue. Il l’aide à les questionner et à les réduire. Votre psychothérapeute accueille la souffrance psychique. L’entretien individuel révèle les difficultés vécues et relationnelles. Un suivi psychologique sera proposé en toute confidentialité dans son cabinet de psychothérapie à Menton.

Les motifs de consultations concernent :

 

Un psychologue que lui dire  ?

 
Le sujet peut dire ce qu’il n’a jamais pu dire à quelqu’un. Il est parfois difficile de parler de soi. Un certains temps est nécéssaire avant de se familiariser avec sa parole. Parler c’est poser un acte. Le traitement par la parole résout les difficultés personnelles. Elles apparaissent au fur et à mesure que la parole se déploie. Le sujet sort du silence. Il éclaire les conditions qui mènent à l’embrouille et au malentendu. Afin qu’il allège ses souffrances et assume sa façon singulière d’être au monde.

entretient clinique avec le psychologue à Menton

Ouvrir les yeux et renoncer à se raconter des histoires.

 

Qu’est ce psychologue clinicien ?

 
Est-ce que j’agis en conformité avec ce désir qui est au fond de moi ?
La science ne veut rien savoir de l’être de jouissance et de désir que nous sommes. Elle a toujours pour visée de production une loi générale qui vaudrait pour tous. Le psychologue clinicien s’écarte de cette position. Il s’occupe du cas par cas. L’entretien clinique fait place à votre être de désir et de jouissance. C’est une position éthique que d’accueillir un sujet dans sa singularité avec ce qui la fonde. Fouad Ben Khalifa exerce la psychologie clinique.
 

Un psychologue que fait il ?

 
Il vous écoute attentivement. Les concepts de la psychanalyse Freudo-Lacanienne orientent son travail. Membre de l’ Association de la Cause Freudienne Estérel Côte d’Azur. Il intervient aux cotés des patients pour les aider à résoudre les conflits privés ou professionnels.

Il pratique des psychothérapies par la parole pour soulager ce qui ne va pas. Le patient quitte alors le plan de la répétition pour inventer un au-delà de l’impasse, car le possible se déduit de l’impossible.

Accepter de rencontrer un psychologue permet, par le travail de parole, de prendre du recul pour s’y retrouver. De maintenir la possibilité de l’articulation de la parole dans la vie humaine. La souffrance psychique n’est pas un destin de la vie. Il s’agit alors, pour chacun de s’approprier son histoire, ses enjeux passés et actuels. De se construire une boussole face à cette dépoétisation du monde. Car comme le déclare justement le philosophe Sénèque :

Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va.

Psychothérapeute à Menton

 
Fouad Ben Khalifa est inscrit sur les listes départementales de l’agence régionale de santé des professions de psychologue psychothérapeute sous le numéro ADELI 069314490. Loin de toutes thérapie comportementale ou thérapie cognitive. C’est à se demander si certains praticiens n’ont pas été formés à la vitesse des thérapies brèves qu’ils proposent. Mais on ne chasse pas le brouillard avec un éventail. L’écrivain Edouardo Manet prévient :

L’être humain n’est pas un caméléon qui peut facilement changer de peau.

Voilà pourquoi, chacun doit avoir le temps pour élaborer ce qu’il vit. C’est pour cela qu’il n’y a pas de durée de traitement. Les séances individuelles n’ont aucun but normatif, éducatif ou comportemental. Il s’agit d’une relation de co-construction entre le patient et le psychologue, en vue de traiter ce qui ne va pas.

Psychothérapie sans médicaments

 
La psychothérapie nécessite du psychothérapeute d’avoir au préalable fait l’expérience de la parole dans sa propre cure. C’est un positionnement éthique, cela ne s’improvise pas. Les charlatans, c’est à dire les imposteurs qui exploitent la crédulité publique sont nombreux dans ce domaine. Dans ce cas là, le risque de dangereuse thérapie est grand.

Contacter le cabinet de votre Psy à Menton pour un avis ou pour tout autre demande.